Crush, Premières Neige - T.1

Laurence Ackerby
Reines-Beaux
Saga - 2 tomes
2017



Résumé :
Passionné de foot, capitaine respecté de son équipe, Matt fait sa rentrée en première année d’études sportives. Entre le championnat, son ex Elodie qui le poursuit et ses relations tendues avec son père qui a quitté la maison, il est loin de s’imaginer qu’il suffira d’une seule soirée en compagnie d’un peintre mystérieux et séduisant pour faire basculer sa vie... et sa vision de lui-même.

Mon avis :
Matt, jeune homme sportif dont la vie est rythmé par les études, les matchs de foot, les amis, la famille... Et l'amour. Un amour qui le surprend, on le sent sans qu'il n'ait besoin d'en parler, il est troublé mais veut le vivre. À son âge, il craint le regard des autres et attend d'être loin des yeux de tous pour enfin se laisser aller à sauter le pas...
J'ai beaucoup aimé cette tranche de vie d'un jeune homme loin des caricatures qu'on peut se faire du jeune sportif dragueur et à la tête creuse, malgré tout, on retrouve un jeune homme comme plein d'autres, sujets aux doutes et aux peurs quand il s'agit d'amour, surtout d'amour non conventionnel...
Markus, l'artiste, l'homme, celui qui apprend à Matt à oser sans pour autant le forcer, ni le brusquer. Les choses vont à leur rythme et sans pour autant trainer et se faire attendre.

Entre rire, doute, tristesse, joie, on a droit à un peu de tout, sans perdre de réalisme, on sent que l'auteur sait de quoi elle parle, qu'elle maîtrise ses sujets, que ce soit le foot, le latin ou les doutes de Matt.
Certains moments sont très touchants et Matt est vraiment un personnage attachant.
L'auteur ouvre de nombreuses portes mais toutes ne se referment pas à la fin du premier tome (à savoir qu'il y en aura deux), un dernier chapitre déroutant, certes, qui nous fait froncer les sourcils, on veut comprendre ce bond dans le futur et ce retournement de situation, mais il ne faut pas oublier que cette histoire attend sa suite, et moi aussi je l'attends ! Avec impatience !


La seule chose qui m'a personnellement... Laissée perplexe, sans pour autant gêner ma lecture, c'est la quantité de marques citées. De la marques de baskets à celle du smartphone, en passant par les boissons, les voitures et les grandes surfaces, tout y passe. Bon, cela m'a plus fait rire que dérangé, même si cela n'offre pas beaucoup de possibilité d'imagination, mais là encore, on sent que l'auteur avait une idée précise de ce qu'elle voulait, et puis ce n'est pas grave si on nous dit quel smartphone imaginer. D'autant que je suis nulle en marque alors je n'ai pas tout reconnu.

Je recommande cette histoire à toute personne qui souhaite lire une jolie romance entre un jeune homme hésitant qui se découvre et un artiste qui lui tend la main avec douceur.
Pas de prise de tête, juste le simple plaisir d'une lecture agréable qui se termine peut-être un peu trop vite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre gribouille !