Le livre de la jungle

Jon Favreau
Américain
2016

Résumé :
Les aventures de Mowgli, un petit d'homme élevé dans la jungle par une famille de loups. Mais Mowgli n’est plus le bienvenu dans la jungle depuis que le redoutable tigre Shere Khan, qui porte les cicatrices des hommes, promet d’éliminer celui qu’il considère comme une menace. Poussé à abandonner le seul foyer qu’il ait jamais connu, Mowgli se lance dans un voyage captivant, à la découverte de soi, guidé par son mentor la panthère Bagheera et l’ours Baloo. Sur le chemin, Mowgli rencontre des créatures comme Kaa, un pyton à la voix séduisante et au regard hypnotique et le Roi Louie, qui tente de contraindre Mowgli à lui révéler le secret de la fleur rouge et insaisissable : le feu.

Mon avis :
Étonnant de voir que dans un film qui parle d'animaux, il n'y ait pas un seul animal dans le film. Tous les animaux sont virtuels, numérisés, en 3D. Ils sont magnifiques, évidemment, mais pas forcément convaincants. À aucun moment, on se dit que ce sont de vrais animaux, tout au long du film on voit que tout est faux, au point que cet enfant, réel, fait presque tâche. Autant dans l'Odysée de Pi le tigre était convaincant au point d'avoir cru à de nombreuses reprises que c'était un vrai tigre alors qu'il était modélisé la plupart du temps, ici il est clair que si de vrais animaux ont été utilisés, j'aimerais qu'on me signale où et quand, parce que ça ne saute pas aux yeux, tout semble faux. Et je n'ai pas bien compris la disproportion gigantesque de certains animaux. Ils sont géants à faire peur !

En dehors de ça, les deux chansons les plus classiques sont reprises dans le film, sans durer non plus trop longtemps, juste ce qu'il faut pour ne pas tomber dans la comédie musicale comme Disney aimait le faire dans ses dessins animés. L'histoire de fond reste la même que dans le premier Livre de la Jungle en dessin animé, mais revisitée malgré tout. D'ailleurs, sans spoiler, la fin est également revisitée mais est néanmoins très sympathique.

Est-ce que j'ai aimé, oui. Il ne faut pas non plus nier la beauté de la réalisation, des paysages, en fin de compte, il est effectivement délicat de savoir où commence le virtuel du réel niveau décors, bien que je me doute que beaucoup, si ce n'est même la totalité des décors soient, eux aussi, complètement faux, mais dans le sens réalisés en studio. Je ne sais pas trop, je ne me suis pas renseignée sur la question mais je me permets de croire qu'il aurait été trop difficile de trouver les lieux parfaits pour réaliser les décors si spécifiques de l'histoire.

C'est un bon divertissement, agréable et amusant - merci Baloo - bien que je ne sois pas fan du sort réserver au tigre, même s'il le cherche bien. Dans tous les cas, tout ceci m'a quelque peu donné envie de lire l'histoire originale de Rudyard Kipling.


2 commentaires:

  1. Nous avions été le voir avec mes élèves. Dans l'ensemble, ils avaient beaucoup aimé mais il est vrai que certains passages les avaient effrayés.

    Concernant les animaux "irréels", je n'avais pas trouvé que cela était flagrant, il faut dire qu'entre rentrer dans le film et surveiller ses élèves, ce n'est pas toujours simple...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne voit pas un film de la même façon avec des enfants, mais encore plus avec de nombreux enfants :p
      Ayant travaillé avec le a modélisation 3D lors de ma formation, j'ai peut-être "l'oeil plus aiguisé"... Je sais pas... Dans tous les cas, comme je le dis, peut-être qu'il y avait des moments où ils étaient réels, mais que je ne l'ai même plus remarqué...

      Après, ce n'est pas plus mal, après tout, parce que ce sont des animaux sauvages et que pour un film, on sait que ce n'est pas toujours des conditions top de vie pour eux...

      Supprimer

Merci pour votre gribouille !